li

Work hard, Play hard... et un peu de déconne!

Quand il n'est pas occupé par son herbier, le petit P sème des pierres blanches dans la forêt... Adepte de vieilles séries policères allemandes, il n'est pas peu commun de le trouver en train de manger la choucroûte devant la télé!


03 juillet 2006

Random: tu ne devrais pas être avec...

... lui! Ou avec elle! C'est intenable, je ne supporte plus ses poissons rouges, je suis allérgique à son herbier, je n'aime pas sa façon de faire le thé, il ne commande pas d'huile piquante quand il commande des pizzas par téléphone... Peu importe en fait la raison: On tous déjà dit ça à quelqu'un dans notre entourage!

Mais il y a diverses circonstances imaginables. Si je m'imagine très bien le dire à un ami, j'imagine moins la situation suivante:
- Quitte-le, ça vaut mieux pour toi...
- Pourquoi
- ...
- il me trompe?
- euh... non je ne crois pas...
- il dit du mal de moi dans mon dos
- ...
- oh là là j'en étais sûr
- Non non, c'est pas ça...
- Qu'est-ce qu'il dit? Il ne me trouve pas jolie? J'ai refusé d'aller voir triple x avec lui au cinéma, il me trouve mièvre c'est ça?
- Ben non, non... T'es super-jolie en plus!
- C'est pas le moment...
- Ben en fait...
- Il est sidéen? Il aime les hommes? Il vient d'une autre planète... Parle-moi bon sang!
- Non en fait tu devrais le quitter parce que tu serais mieux avec quelqu'un d'autre
- Ah bon?
- Ah, Johnny t'a parlé de moi?
- Euh, non...
- Oooh. Dommage
- Comment ça d... Non, c'est pas le sujet. De toute façon je ne voyais pas Johnny!
- Alfred? Hans? James? Ton cousin du Kazakhstan?
- Non non non... Tu sortirais avec James?
- Chais pas...
- Ben non, en fait ce que je pensais

Etc...

Le ballet amoureux perpétuel* de l'humain étant fortement conventionné (rites, passages obligés, loyautés, etc... etc...), il y a forcément perte dans l'efficacité du matching au profit du signalling, du fait du committment en temps nécessaire à la parade, ce qui permet un marché plus ou moins efficace.

En d'autres mots, comme cela prend du temps de montrer son intérêt, les couples qui se forment ne sont pas les meilleurs couples imaginables ET toutes les filles ne sortent pas avec les mêmes trois mecs parfaits (et vice-versa)

** Aside **
Je me demande dès lors s'il est correct de briser un couple, même pour un flirt? Quelles sont les chances de faire trouver un meilleur match au deux? Dans quelle mesure ce point n'est-il que l'excuse facile d'un dragueur impénitent?

Ou d'autre part: Peut-on planifer** des couples comme ça a été le cas dans notre civilisation et toujours le cas dans certaines autres?
** End aside **


Tout cela pour dire que je suis profondément perturbé par un téléphone avec Audrey, où elle s'offusque en apprenant mes bons contacts platoniques avec plusieurs demoiselles. Impensable que cela cause notre rupture: Je n'ai jamais été au point de vouloir me mettre en couple avec une de mes bonne connaissances féminines et du reste je pense que je n'oserais même pas dire:
"Tu ne devrais pas être avec lui pour la simple et bonne raison que tu ferais bien mieux d'être avec moi"

Et pourquoi pas? Hmmmm... Je pense que je n'ose pas être juge et partie! Comment être honnête en étant confident et conquérant? Ce n'est pas autant "trop facile" que "trop traitre" à mes yeux... Et pourtant, pourquoi pas si c'est le bon match?

"La fin justifie les moyens" ou "vice de forme"?

P

* en admettant grossièrement que c'est la marche de la pyramide de Maslov qui fait faute dans la réalisation de la plupart d'entre nous
** planifié comme l'économie communiste idéale en gros. Peu de décideurs et tout le monde bosse. C.f. la nuit des temps de Barjavel qui narre les amoures des légendaires amants Elea et Paikan. Ceux-ci s'étant connu par le service matrimonial en vigueur dans leur civilisation...

Libellés :

16 Comments:

At 03 juillet, 2006 19:37, Anonymous Anonyme said...

Dès l'instant où il y a attirance physique/amoureuse entre 2 personnes, je pense, je suis sur, que le tiers (le petit ami cocu ou soon cocu) n'y est pas pour rien. Et l'attirance entre les 2 premiers se trouve être une forme d'amour (passion du début, etc...) qui n'existe plus avec ce "tiers".

Là où je pense que tu vois trop loin, et c'est triste pour les personnes qui le vive, c'est que quelqu'un de sensé ne va pas pousser l'autre à quitter ce "tiers" sans avoir passé du temps (ballade, main dans la main, embrassade, calin, ...) et donc avoir déjà trompé ce tiers. Il y a donc un cocu dans l'histoire, ce qui est toujours absolument detestable. Sans tester, comment savoir que le neuf est mieux que l'ancien? Si l'intelligence de la personne lui fait quitter ce tiers avant le crime car elle sent une attirance pour quelqu'un d'autre, elle prend un risque que peu sont d'accord d'assumer.

Bref, it's sad, mais je pense que la neutralité du débat viens de l'intelligence des parties. Si tu sens qu'il/elle est mieux avec son amoureux actuel, tu le sentiras. Et sinon, que le meilleur gagne.

Et sinon... Ein Prosit...

Allez A+
M.

 
At 03 juillet, 2006 20:46, Blogger P-Man said...

oui, sauf que selon moi, il y a trois questions d'honnêteté:
- Attaquer quand on a la confidence de qqun?
- Draguer qqun de pris?
- Se laisser draguer quand on est pris?

Bref, very interesting point of view...

Bien sûr selon le thème comme quoi l'amour n'existe pas (mais passion, complicité, amitié et tendresse: oui!), il est naturel de laisser partir ce qui doit partir... Et donc en analysant le long-terme*, tu retombes tout droit sur la question:
Le grand amour existe-t-il?

et son corollaire

Y croire, n'est-ce pas le tuer justement?**

P

* steady-state pour les cercles autorisés d'éco-po
** ATTENTION, FIN DE RAISONNEMENT TORTUEUX Puisqu'en y croyant on tend à rester avec quelqu'un qui ne l'est pas, nous empêchant de rencontrer le vrai (sans être sûr que cela se passe)? Le grand amour dans ce raisonnement étant indécelé, puisque personne d'heureux ne se pose jamais ce genre de questions... Mais les gens expérimentés le disent à qui veut l'entendre: on n'est jamais sûr!

 
At 04 juillet, 2006 09:13, Anonymous Anonyme said...

On peut attaquer du moment qu'on sait qu'on le fait, du moment qu'on sait ce qu'on pourrait faire (sentimentalement parlant) à l'autre personne du couple et du moment qu'on pense un peu à soi.

Il faut essayer de se rendre heureux (sans détruire tout le monde sur son passage bien évidemment). Souvent les gens considèrent que l'amour est une partie, une propriété qui mène au bonheur.

Mais l'Amour (bsw le Grand amour) n'est il pas seulement un concept? Une idée préconçue, que tout le monde cherche à atteindre parce que c'est ce que la société "dicte"?

 
At 04 juillet, 2006 12:13, Anonymous Anonyme said...

Je ne pense pas qu'il s'agisse là de code aussi précis d'honnêteté... Si l'amour ou l'attirance pouvait se commander, il y aurait des millions de doses de prozac invendues!

Malheureusement, je ne pense pas que tu "choisisses" consciemment de draguer quelqu'un, sauf si tu le fais par pur envie de faire du mal à l'éventuel futur cocu (le tiers). Tu le fais car tu es attiré et tu te lances dans la drague avec le sentiment d'être sur que c'est la personne qu'il te faut. Peut-être pas la femme de ta vie (qui sait?), mais déjà simplement une personne avec qui faire un bout de chemin!

Voilà!

A+

M.

 
At 04 juillet, 2006 20:12, Anonymous Anonyme said...

Qu'est ce qui fait la différence entre les hommes et les animaux: notre intelligence (peut-être pas chez tout le monde mais du moins chez la majorité, je l'espère) C'est pas parce qu'on ressent de l'attirance pour qqn qu'il faut forcément la suivre... Si tu la suis, tu en est parfaitement conscient. Pas besoin de se chercher de fausses excuses... Maintenant personne n'a dit que l'homme était monogame...

 
At 04 juillet, 2006 20:28, Blogger P-Man said...

Bon, j'ai de nouveau un anonyme qui triture nos têtes sans décliner son identité: Carton jaune

Mick: Tu es fataliste, j'aime bien sur ce plan là, puisqu'en fait c'est ce que je prône plus ou moins dans mon commentaire: Se laisser porter de façon consciente et le jour où tout est rose même sur le long-terme, c'est le grand A, etc...

Anonyme: Si on décide de ne pas se chercher de fausses excuses, quels sont les critères pour suivre son attirance ou pas? De ton post, je ne vois que la partie "être heureux" et "ne pas faire de mal", mais où est la limite?

A ton assertion "Personne n'a dit que l'homme était monogame", j'ai envie de répondre. Tous disent "je ne suis pas jaloux" lorsqu'on leur apprend qu'une demoiselle est prise, bien peu cependant suivent des destins bigames; c'est plutôt binaire selon moi: soit homme d'une femme*, soit coureur...

P

* Même si tous les hommes d'une femme ont des tendances coureur à un moment ou à un autre: Par ex. Lors de la recherche ou à la fin d'une relation...

 
At 04 juillet, 2006 20:51, Anonymous Anonyme said...

Je prone la passion sur un feeling et sur une personne en particulier... Pas un shark qui va chercher un smack/fuck pour ne plus se souvenir du prénom de la proie!

Pour moi c'est une histoire de passion. Et tout cela reste incontrolable. Tu n'as pas envie de sortir avec toutes les filles qui ont un mec par principe qu'elles ont un mec. A contrario tu ne vas pas sortir avec toutes les filles parce qu'elles sont célibataires. Le fait qu'une personne ne soit plus célibataire ne fait pas d'elle quelqu'un de "mieux" (il y a des filles libres très bien, enfin... il paraît)...

Je reviens à mon idée originale. La passion, pour qui que ce soit est juste et justifiable. La suite c'est une autre histoire. Je ne pense pas qu'il existe un code dde déontolgie dans cette situation. Si 2 personnes sont faites pour être ensemble, la 3è n'a aucun intérêt à l'empêcher (dans quelque configuration que ce soit).

Je me permet toutefois une question poure relancer le débat... Pourquoi a-t-on toujours l'impression que quelqu'un de "pris" est mieux qu'un quelconque célibataire? Ma théorie là dessus est simple :
Tu es célibataire, une fille que tu connais a un mec. La situation est connue de tous. Le célibataire n'est donc pas pris pour un requin et la fille s'en trouve moins distante (et moins prudente). De son côté, le célibataire est naturel et se dit qu'elle ne va jamais quitter son mec. On est donc hors drague. On finit par se connaître, s'apprécier, se parler tout simplement. Et là les ennuis commence.

Enfin ça n'est que mon avis!

M.

 
At 04 juillet, 2006 20:57, Anonymous Anonyme said...

Pour répondre à "anonyme"

"C'est pas parce qu'on ressent de l'attirance pour qqn qu'il faut forcément la suivre... Si tu la suis, tu en est parfaitement conscient"

Je suis d'accord. MAIS attirance rime souvent avec début de sentiments... Et bonne chance pour tenter de gérer ça.

Bien évidemment, ca dépend des personnes, certaines sont plus fortes que d'autres, mais quand tu parles d'attirance, qui se transforme en sentiment et qui te fait penser à cette personne quand tu te couches, tu es très fort si tu arrives à te dire : "Déontologiquement je ne peux pas, c'est pas grave, let's try something else"

Je te rappelle ce moment ou tu te couches, lèves, bosse, mange en te disant "there's the girl, that I like"... (ndlr Stan & Wendy Testaburger)

M.

 
At 04 juillet, 2006 21:11, Anonymous Anonyme said...

1.je crois que chacun a ses propres limites, qu'elles viennent de l'éducation, de la vision du couple,... peu importe. tout dépend du niveau auquel on veut se situer sur l'échelle des enfoirés ( pas ceux des restos, eux ils sont plutôt cool)

2. qui a dit que j'utilisais le mot "homme" dans son sens mâle et non pas dans son sens générique...

3. "Je ne suis pas jaloux" certainement que ca n'est pas représentatif de ceux que tolèrent les hommes, par contre avoir une officielle et une ou quelques officieuses pause moins de problème...

 
At 05 juillet, 2006 10:24, Anonymous Anonyme said...

Je pense qu'il faut pouvoir trouver un juste milieu entre tout faire pour "être heureux" et "ne pas faire mal." Si on applique ça à la pyramide de Maslow si souvent citée, on ne peut accéder au bonheur qu'en ayant l'estime de soi et d'autrui (Status; Esteem needs). Donc si pour atteindre le sommet, il faut écraser les autres et que ça touche la personne qui le fait, elle n'obtiendra pas la pointe:"Actualization" car l'avant dernière marche ne sera pas "accomplie". Mais s'il est égal à la personne qui escalade la pyramide, de faire mal au gens pour son propre bonheur, alors elle y atteindra. Mais je ne pense pas qu'il faille devenir insensible aux autres à ce point. Peut être que regarder ce qu'on a, ce qu'on est en mesure d'avoir, les petits moments de bonheur où le temps pourrait s'arrêter et de s'en satisfaire est déjà une bonne base (sur laquelle on pourra toujours plus construire).

 
At 05 juillet, 2006 11:41, Blogger P-Man said...

C'est marrant je pensais aussi à ce feeling... Mais il y a bien des moyens de l'exprimer:

cartoon ricain: "there's a girl that I like"

chanson française: "pour une amourette qui passait par là..."

rock australien: "Oh I want you I don't know if I need you, but o-ooh I'd die to find out"

théâtre français du 18ème: "Les commencements ont des charmes inexprimables"

Bref... P

 
At 05 juillet, 2006 12:09, Anonymous Anonyme said...

Et bien alors pourquoi ne suis-tu pas l'amourette ou pourquoi ne commences-tu pas avec, s'il y a un feeling? Qu'est ce qui t'en empêche?

 
At 05 juillet, 2006 16:20, Blogger P-Man said...

Mé, jé né pas d'amourette...
P

 
At 05 juillet, 2006 17:13, Anonymous Anonyme said...

"Et lorsque l'amour
S'est noyé dans ses yeux
J'ai cru que je venais
D'inventer le ciel bleu
Pour une amourette
Qui m'avait souri
Je me suis fait honnête
J'ai changé ma vie
Pour une amourette
Qui croyait m'aimer
Pour une amourette
L'amour éternel
Dure le temps d'une fête
...
Une petite amourette
Un jour reviendra
Te tourner la tête
Te tendre les bras"
Es-tu sûr?

 
At 05 juillet, 2006 18:16, Blogger P-Man said...

Psychopathe!
P

 
At 06 juillet, 2006 08:57, Anonymous Anonyme said...

Psychopathe ;-) ou Psychopathe :-( ? Midinette? ;-D

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home