li

Work hard, Play hard... et un peu de déconne!

Quand il n'est pas occupé par son herbier, le petit P sème des pierres blanches dans la forêt... Adepte de vieilles séries policères allemandes, il n'est pas peu commun de le trouver en train de manger la choucroûte devant la télé!


07 mai 2006

Mil V - le temps de la reflexion

Un des points positifs de ce cours de répétition, mis à part les parties de No Limit Texas Hold'em jusqu'à 4 heures du mat et les packs de 26 bières (25cl) qui vont avec, c'est d'avoir le temps de la reflexion.

Simplement penser à ce que je suis, à ce que je deviens, à ce que je veux devenir, à ce que je pourrais devenir, est l'un de mes passe-temps les plus effrayants et les plus passionnants...

Mieux que mes stone-cold "all-in"s sur une paire de 4 au flop...

Trois points principaux: bien sûr la carrière, bien sûr la vie amoureuse, mais aussi la perception que les autres ont de moi. Sur le premier point, cela fait longtemps que j'ai fait le deuil de savoir exactement... Mais sur les deux autres, mes lectures m'ont amené des citations qui expriment parfaitement ce que je ressens:

J'aimerais bien tomber amoureux! Ce n'est pas seulement que j'aie envie de coucher avec elle, même s'il y a de cela aussi. Je veux qu'elle soit mon amie. Je veux regarder la télé avec elle, l'accompagner au supermarché, lui donner une cuillerée de sirop quand elle tousse. Je veux la voir se brosser les cheveux, passer son jean et beurrer son toast. Je veux qu'elle me demande si son rouge à lèvre lui va, si elle doit acheter un rasoir et à quelle heure je rentre. Ken Follet, Le troisième jumeau

Comment finalement me situer par rapport à Allerton*? Autrement dit, suis-je un affreux sous un couvert mielleux? Ai-je vraiment besoin que tout le monde m'apprécie ou suis-je sujet d'un énorme complexe de socialisation?

Bref, je m'en suis posées des colles et je ne suis pas beaucoup plus avancé,
Bientôt le retour sur Paris, que de réjouissances!
Cheers, P

* Personnage charmant mais odieux de mon Agatha Christie...

1 Comments:

At 21 mai, 2006 18:48, Anonymous Genevoise et St Galloise said...

Beckett disait à travers ses personnages, Mercier et Camier (du livre au titre éponyme) que naitre c'était commencer à mourir. Et que la vie n'était que l'attente de cette mort obligatoire (du moins de nos jours...pour l'avenir...). La vie serait alors une attente que nous essayons de combler du mieux qu'on peut, en occupant notre temps.
Vu sous cet angle, la vie n'aurait pas d'intérêt. Je suis sûre que la tienne en a, et donc que tu cherches à faire les bons choix quant à ses composants.
Donc patience. Et puis si on connaissait les réponses à nos questions, aurions-nous encore des "temps de la réflexion"? Et des réflexions sur des blogs? ;-)

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home