li

Work hard, Play hard... et un peu de déconne!

Quand il n'est pas occupé par son herbier, le petit P sème des pierres blanches dans la forêt... Adepte de vieilles séries policères allemandes, il n'est pas peu commun de le trouver en train de manger la choucroûte devant la télé!


02 mai 2008

L'efficacité ou l'administration... Petit conte!

Petit débat, dont je veux faire part le lectorat francophone!

Il trouve sa racine dans un débat sur les chèques scolaires, sorte de réumnération aux parents envoyant leurs enfants à l'école privée, mais il finit en pamphlet pro-efficacité et pro-libre entreprise

"Je suis sans opinion sur le sujet en ce moment, mais il faut bien dire aussi une chose: D’un autre côté, en général, un enfant en école privée n’est pas un coût marginal à l’école publique…

Donc, si on veut être équitable, il faut rémunérer ce sacrifice…

Et si JC y voit une subvention de l’école-business? Et bien, c’est une fois de plus la preuve que la production de biens de façon privée et concurrentielle est plus efficace que la douche d’argent gérée suboptimalement par des fonctionnaires!

Et ce qui est le plus beau, une fois de plus, c’est que l’amélioration et l’augmentation de qualité et d’efficacité ne coûte à personne. Parce que c’est justement ça la beauté de l’efficacité!

Je m’explique:
- Administration: Cinq cons fabriquent dix petits pots par jour… Comme c’est des fonctionnaires, on dit “bien, votre objectif est de produire deux pots par con et par jour”. On les vend pour vous, ne vous en faites pas! D’ici une année, essayez d’en produire entre deux et cinq de plus ok?

- Privé: Un mec malin explique à quatre cons comment fabriquer douze pots par jour… Puis le jour d’après, il engage un autre malin qui se charge d’une amélioration constante du processus de fabrication du pot. Il vire un des cons qui produisait les pots, le moins productif. Après quelques années, trois cons produisent vingt pots par jour, un con en vérifie la qualité et les vend, le dernier s’occupe des finances, de l’achat de matière premières et de remplir les déclarations d’impôts! C’est notre premier malin du début: Ses pots sont de meilleure qualité que ceux de l’administration, puisqu’il doit trouver des volontaires pour les acheter…

Au niveau social après une année,
- Du coté administratif: cinq cons produisent maintenant douze pots par jour de qualité moyenne de façon manuelle
- Du côté privé, il y a un machine qui aide la production, la qualité est plus haute, les salaires sont plus élevé. Mais au final, c’est simplement cinq personnes qui produisent vingt pots par jour…

Sinon il y a tous les corollaires:
- Les quatre employés du privé et le patron dépensent plus d’argent dans la gastronomie, la construction etc… Ils aident le tissu économique!
- Le patron a un abonnement général des CFF en première classe (il subventionne du coup de facto les transports publics)
- L’entreprise paie des impôts, les employé paient plus d’impôts…

Innovation et esprit d’entreprise… C’est ce qui est le plus important! Car l’efficacité, c’est surtout trois cons qui produisent le double de cinq cons. Et ça sur le long-terme c’est la différence entre Cuba et Singapour!

Merci, bonsoir,
P"

Libellés : ,

1 Comments:

At 05 juin, 2008 09:44, Blogger Thomas said...

Excellent, Patoche!

Je me sens moins con et j'ai bien ri :)

NB: Ceux qui ont du pot sont peut-être pas les plus malins à long terme...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home